Musique : La domination des artistes stars renforcée par Internet

A l’heure où l’industrie musicale vit de plus en plus sur Internet, les artistes émergents ont une véritable chance de se faire entendreMais les indépendants tirent-ils vraiment leur épingle du jeu ? Non, au contraire. En effet une étude du cabinet Midia Consulting publiée le mardi 4 mars et relayée par Pigeons and Planes affirme que 77% des revenus sur le marché de la musique sont empochés par 1% des artistes.

Instinctivement on pourrait croire qu’Internet inverserait la tendance et que des outils comme Soundcloud ou Spotify permettrait de rééquilibrer les rapport de force entre des artistes inconnus et les Rhianna, Jay-Z ou Daft Punk.

Mais selon l’étude c’est le contraire qui se produit :

En effet, les services de musique en ligne ont intensifié la concentration des « stars » au lieu de la diminuer. Cette tendance s’explique par deux facteurs clé :

– Premièrement, un plus petit nombre d’espaces de promotion sur les services digitaux, spécialement sur les appareils mobiles

– Deuxièmement, la “tyrannie du choix” offerte aux consommateurs, selon laquelle trop d’alternatives empêchent, en réalité, de découvrir de nouveaux artistes.

graphique

Internet ne fait donc qu’intensifier la domination des principaux artistes de l’industrie de la musique. Il permet à une minorité de connaisseurs de découvrir de nouveaux artistes méconnus mais il incite surtout le grand public à adopter une attitude de « suiveurs ». La majorité a besoin d’être guidée autant hors ligne que sur Internet. La plupart des consommateurs de musique sur YouTube, Deezer ou Spotify se dirigera donc naturellement vers les artistes tendances du moment, les plus écoutés, ceux qui ont déjà le plus de succès.

Autre problème souligné, l’offre digitale de 25 millions de chansons est saturée par des contenus très peu pertinents, principalement par des versions karaoké ou par des « sound-alikes »ces morceaux « à la manière de », qui ne sont que des vulgaires copiesCes chansons gonflent les stocks et encouragent les sites musicaux dans leur « course aux catalogues », au détriment de l’expérience du consommateur et de la qualité des sélections.

La promotion des artistes émergents doit être encouragée par tous les acteurs de l’industrie musicale « lables, distributeurs et artistes », conclut l’étude. Sinon 99% des artistes resteront dans l’ombre pendant que les stars continueront à s’enrichir grâce à Internet.

Victor Lutreau

Sources :

http://pigeonsandplanes.com/2014/03/study-shows-1-artists-earn-77-recorded-music-income/

http://musicindustryblog.wordpress.com/2014/03/04/the-death-of-the-long-tail/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s